Programme sur la Biodiversité Nordique

Lignes directrices du projet

L’Arctique est un des écosystèmes les plus fragiles de la planète. Il est soumis à de très fortes pressions environnementales, car les effets du réchauffement climatique se ressentent davantage sous les latitudes septentrionales. Même de petites variations des conditions environnementales sont susceptibles d’affecter la structure des communautés des espèces polaires (abondance, biodiversité, distribution). Il est actuellement nécessaire de documenter les changements de structure pour mieux comprendre la portée de l’impact des changements climatiques. De par leur abondance et la capacité de croissance rapide de leurs populations, les arthropodes peuvent servir de « baromètres » pour suivre l’évolution des écosystèmes. De plus, ils sont une source de nourriture pour de nombreux oiseaux, mammifères et poissons du Grand Nord. Ainsi, une modification de la structure des communautés d’arthropodes pourraient avoir un impact important sur ces animaux nordiques.

Une approche innovatrice pour documenter les effets des changements climatiques

Le but du PBN est de documenter les changements des structures des communautés d’arthropodes du Nord en procédant à une étude similaire au Northern Insect Survey (1947-1962) réalisée il y a un demi siècle – une initiative sans précédent qui a permis d’échantillonner 72 sites dans les régions écoclimatiques nordiques soit les régions écoclimatiques Arctique, Subarctique et Nord-boréale. Les résultats de l’étude du PBN (2010-2011) seront comparés avec ceux du NIS. Ainsi, le NBP évaluera les effets des changements climatiques sur la structure des communautés d’arthropodes et documentera l’adaptation de certaines espèces aux conditions environnementales changeantes.

Les objectifs sont classés en quatre thèmes

Thème 1 - Diversité et structure des communautés: L’objectif de ce thème est d’explorer comment et dans quelle mesure la structure des communautés d'arthropodes change entre les zones écoclimatiques Nord-boréale, Subarctique et Arctique.

Thème 2 - Adaptation et modification des communautés : L’objectif de ce thème est d’évaluer comment les communautés d'arthropodes se sont adaptées aux changements environnementaux récents, et ce, en comparant les résultats du PBN à ceux du NIS.

Thème 3 - Évolution : L’objectif de ce thème est d’utiliser des techniques génétiques moléculaires pour l'identification d'espèces et l’exploration des modèles biogéographiques à long terme.

Thème 4 - Connaissance, éducation, et héritage nordique : le but de ce thème est d’associer la connaissance scientifique à la connaissance traditionnelle de deux communautés nordiques, celle de Kugluktuk (Nunavut) et celle de Norman Wells (Territoires du Nord-ouest).

La connaissance traditionnelle autochtone

Les effets du réchauffement climatique se ressentent davantage sous les latitudes septentrionales où celui-ci affecte le mode de vie et l’environnement des communautés d’Inuits. La fonte du pergélisol, les changements des aires de distribution et la perte d’espèces ou de populations importantes, le changement du réseau trophique polaire sont autant de facteurs qui affectent la prédiction des déplacements des animaux par les peuples Inuits. Pour les même raisons, il devient de plus en plus dangereux de se déplacer sur certains territoires selon les périodes de l’année. La connaissance du peuple autochtone est généralement tirée d’observations locales, incluant des observations sur la météorologie, les courants marins et les glaciers.

L’une des façons de comprendre et de suivre les effets des changements climatiques dans les écosystèmes nordiques est d'employer l’approche du ‘’canari dans la mine de charbon’’. Cette approche consiste à identifier des espèces ou des groupes d’espèces qui sont relativement facile à surveiller, qui ont un rôle écologique important et qui sont sensibles aux changements environnementaux. Les arthropodes sont d’excellents candidats puisqu’ils satisfont à ces critères. De plus, ils ont d’autres attributs intéressants tels que leur grande diversité, leur abondance et leur cycle de vie court.

L’étude du PBN fournira les données de base pour l’utilisation des arthropodes en tant qu’indicateurs écologiques des changements climatiques dans le Nord, ceci afin d’examiner comment la structure des communautés d’arthropodes et, indirectement, la structure et l’intégrité des animaux nordiques et leurs habitats, sont affectés par ces changements. Cependant, cette compréhension scientifique doit se joindre à la connaissance des peuples indigènes. De cette manière, l’héritage de notre projet aidera les populations locales à détecter de futurs changements. Nous développerons un programme de formation sur la collection et la taxonomie des arthropodes avec les communautés de Kugluktuk au Nunavut et Norman Wells dans les Territoires du Nord-ouest. De plus, nous espérons apprendre davantage sur les insectes du Nord grâce aux peuples autochtones.

Facebook